Vie Pratique

Comment gérer les démarches de succession après un décès ?

Apprendre le décès d’un proche n’est jamais une étape facile à vivre, cependant, il faut rapidement retrouver un peu de lucidité à l’annonce de cette triste nouvelle afin de gérer au mieux les différentes démarches administratives et inhérentes à la succession patrimoniale après un décès.

Première étape : préparer les obsèques

Avant toute chose, et, lors de la déclaration du décès, vous devez contacter tous les organismes importants comme : la banque de votre proche ou son assurance.

Votre proche a peut être prévu, avant son décès, un contrat d’assurance obsèques : contrat permettant la prise en charge intégrale des obsèques et du déroulé de ces dernières.

Vous avez normalement une semaine pour préparer l’ensemble des démarches liées aux funérailles. Savoir qu’un contrat est souscrit concernant cette étape vous fera gagner beaucoup de temps : tout sera géré et payé.

Si vous n’êtes pas certain de ce que contient le contrat, vous pouvez demander à l’assureur de vous transmettre la liste des garanties du contrat obsèques de la personne concernée.

Passer cette étape, les autres pourront être réalisées sur plusieurs mois, tout cela sera nettement moins stressant.

Deuxième étape : trouver un notaire et se faire assister

Le réflexe à avoir ici est de contacter le notaire attitré du défunt si ce dernier en avait un. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez vous faire accompagner dans ces démarches par n’importe quel notaire.

Notez également que si vous êtes plusieurs héritiers, vous pouvez tous avoir un notaire différent pour défendre vos intérêts mais il est tout de même conseillé de n’avoir qu’un notaire dédié pour tous afin de faciliter les communications et les avancées sur les dossiers en cours.

Le premier réflexe du notaire sera normalement de voir s’il existe un testament, et, dans le cas inverse, de déterminer qui sont les héritiers et selon quelle quote-part.

Le notaire va alors analyser le patrimoine entier du défunt (patrimoine immobilier, liquidité sur les comptes, contrats d’assurance, mais aussi les dettes, …), en estimer la valeur précise ce qui servira ensuite à réaliser un partage équitable entre les héritiers et bénéficiaires.

Enfin, les fonds sont débloqués, il faut savoir que le notaire s’occupera de toutes les démarches à votre place. Vous pourrez, pour finir, accepter ou non votre lègue.

Troisième étape : gérer les frais de succession

À la fin de la seconde étape, le notaire fournira aux héritiers une déclaration de succession, selon le montant du patrimoine de la personne décédée, les bénéficiaires auront probablement à payer des frais et taxes de succession.

PS : les conjoints n’ont pas à payer de frais de succession, ils en sont exonérés.

Ces derniers peuvent être relativement élevés et il faut les payer rapidement au risque de devoir payer des pénalités qui augmentent au fur et à mesure du temps qui passe !

Vous l’aurez compris, rien ne sert de se préparer entièrement sur le côté administratif lié à la perte d’un proche : les interlocuteurs légaux seront là pour vous épauler et vous assister, sans compter que les banquiers et autres assureurs connaissent très bien ces démarches et pourront vous aiguiller en cas de situation particulière, d’un document manquant ou autre.  Il vous suffira simplement d’être disponible pendant quelques mois afin de transmettre des informations ou des justificatifs à ces derniers.

 

Laisser un commentaire

Noter *
Ce champs est réquis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Champs invalide

Champs invalide

Champs invalide