Vie Pratique

Quels sont les différents types de traitements en immunothérapie ?

Depuis toujours, les malades du cancer ont été soumis à toutes sortes de traitements dont la plupart visaient surtout à atténuer leurs douleurs, puisque tout espoir de trouver un traitement curatif semblait vain. Aujourd’hui, de nombreux centres de recherche ont orienté leurs ressources vers l’immunothérapie avec laquelle les malades ont des chances de rémission ou de guérison totale. Les centres de recherche en cancérologie y ont mis de grands espoirs, et certains ont déjà entamé des essais cliniques très prometteurs.

Qu’est-ce que l’immunothérapie ?

Il est connu, le système immunitaire est la clé de voûte du corps humain. Lorsque votre système immunitaire est défaillant, c’est la porte ouverte à tous les microbes et virus et c’est en ce moment que vous tombez malade. Les cellules chargées de défendre votre corps qui sont les globules blancs sont attaquées de toutes parts. Le cancer qui est une affection très dangereuse peut coloniser tout votre corps, attaquer les globules blancs et affaiblir votre système immunitaire. L’immunothérapie qui se décline sous deux formes telles que vous le verrez sur https://explicyte.com/ est un traitement thérapeutique qui vise à renforcer le système immunitaire de votre corps contre le cancer notamment. Les lymphocytes T ainsi renforcés reconnaissent plus rapidement les cellules tumorales et sécrètent plus efficacement les substances adéquates pour les éradiquer de votre corps.

Quelle est la place des essais précliniques dans le traitement de l’immunothérapie ?

Le traitement en l’immunothérapie implique l’utilisation de produits, de médicaments qui peuvent se révéler parfois nocifs pour l’organisme humain. C’est fort de cela qu’il est fait obligation aux centres de recherche comme cela l’est d’ailleurs pour la plupart de leurs recherches de faire au préalable des tests précliniques. Les tests ex vivo effectués sur des rats et des cobayes permettent de déterminer à travers plusieurs voies d’administration, le taux de toxicité aiguë d’un traitement. C’est en connaissance de la dose sans effet toxique et de la dose tolérée que les essais cliniques peuvent être autorisés.

Les essais cliniques permettent aussi de déterminer les effets que le traitement peut avoir sur les fonctions reproductrices de l’homme et de la femme en l’occurrence le taux de fertilité, la fécondation, le développement prénatal, le développement du nourrisson, etc. Les tests prennent également en compte les effets psychologiques que peut engendrer un tel traitement. Un traitement en immunothérapie peut avoir beaucoup d’autres conséquences sur l’homme comme l’impact génétique qu’il faut pouvoir écarter avant le lancement des tests cliniques.

Les différents traitements en immunothérapie

Il existe deux types de traitements en immunothérapie. La première dite immunothérapie passive permet d’arrêter la multiplication des cellules cancéreuses. Ce type de traitement a révélé un fort taux de réussite chez les femmes souffrant d’un cancer du sein. Le traitement se fait pas injection d’anticorps dits monoclonaux issus de clones de cellule.

Il existe un second traitement en immunothérapie. Il est dit actif et peut être pratiqué suivant deux approches différentes. La première approche consiste à faire une injection de produits immunologiques au malade afin de renforcer la capacité des globules à identifier des cellules tumorales ainsi que leur capacité de défense. L’autre approche consiste à faire une vaccination thérapeutique à base de cellules tumorales ou immunitaires manipulées au laboratoire. L’un et l’autre ont montré jusqu’ici des taux de réussite acceptables.

Laisser un commentaire

Noter *
Ce champs est réquis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Champs invalide

Champs invalide

Champs invalide